Recherchez

Näak est votre nutrition sur le parcours de l'UTMB World Series.

Préservez votre terrain de jeu.

Every purchase you make creates positive change.

Ils nous inspirent. Ils vous inspireront.

Le guide ultime pour atteindre vos objectifs en ultra trail.

Faites le plein de conseils et plus encore.

Découvrez des recettes délicieuses et nutritives.

10 JOURS DE SKI-ALPIN PAR LAURY GRENIER

Pour la plupart des étudiants universitaires, la fin du semestre académique est liée à un niveau de stress élevé, à de nombreuses nuits blanches et à beaucoup de caféine. Mais pour Julien Cossette, Nicolas Flliatrault, Edward Goulet, Laury Grenier et Brendan Morden, tous étudiants du diplôme de guide d'aventure de l'Université Thompson Rivers (TRU), cette période s'est caractérisée par d'interminables descentes à ski sur glacier, des coups de gueule, des quasi-engelures et des traversées de rivière pieds nus épiques.

En tant qu'évaluation finale de notre diplôme et en préparation du programme de formation de la Association of Canadian Mountain Guides (ACMG), nous avons choisi d'organiser une expédition de 10 jours en ski-alpin ; une expérience qui visait à comprendre et à évaluer toutes les compétences techniques et d'encadrement que nous avons acquises au cours de nos deux dernières années d'études.

Voici l'histoire de notre aventure.

Avant l'aventure  

La première étape importante de notre voyage était de trouver une destination, ce qui était plus compliqué qu'il n'y paraît. Le but de notre voyage était de combiner à la fois un voyage de type camp de base et un voyage de type traversée pour développer une variété de compétences en ski-alpin, y compris la navigation dans un terrain glaciaire complexe, le ski et l'escalade de neige.

Avec autant de lieux possibles, un budget limité, un calendrier serré et des objectifs personnels divergents, nous devions trouver un domaine qui nous pousserait à donner le meilleur de nous-mêmes et qui ferait le bonheur de tous.

Après un long moment, le groupe a trouvé l'endroit idéal pour notre voyage : Le Freshfield Icefield. Cette région est située au nord-ouest du populaire champ de glace de Wapta, mais elle est beaucoup moins fréquentée en raison de son éloignement. Elle est caractérisée par des glaciers et des séracs complexes, avec de nombreux sommets de plus de 3000 m et une traversée difficile de 55 km pour revenir à la voiture.

Entrainement et état d'esprit de l'équipe

Pour pouvoir participer à ce type d'expédition, chaque membre de l'équipe a dû s'entraîner physiquement et mentalement. Ce qui a été essentielle c'est qu'aucun d'entre nous n'est parti de zéro avant cette expédition. Nous avions tous des bases différentes en matière de ski, ce qui explique que nous avions d'autres moyens de nous entraîner pour ce voyage. Cependant, chaque membre du groupe avait la responsabilité d'être en forme et prêt à affronter dix longues journées et un important dénivelé.


Pour s'assurer que nous étions physiquement en forme, certains d'entre nous sont allés skier dans l'arrière-pays jusqu'à 60 jours avant le voyage. D'autres sont allés à la gym, couraient ou faisaient du vélo. Nous devions nous entraîner pour nous assurer que nous étions efficaces avec notre système de sécurité et notre formation (sauvetage en crevasse et en avalanche).

Nous avons continué à renforcer nos connaissances en suivant les cours de formation en ski de randonnée proposés par TRU, ainsi que certaines formations professionnelles supplémentaires telles que le cours de compétences avancées en recherche et sauvetage en cas d'avalanche, le cours d'introduction à la météo, le cours Girls Do Ski ou/et des stages dans des domaines skiables.

Besoins nutritifs

Pour ce type d'expédition, il faut être préparé physiquement et mentalement, mais aussi avoir une alimentation adéquate. Tout ce que vous faites dans l'arrière-pays implique de brûler des calories. Dormir dehors, faire fondre la neige pour avoir de l'eau, entretenir le camp et skier dans l'arrière-pays pendant plus de 6 heures est physiquement très exigeant.

Une équipe qui effectue un voyage de ski de fond doit apporter des aliments qui couvrent les besoins quotidiens de 5 000 calories. C'est sur ce chiffre que chaque membre de l'équipe a organisé son menu, qui était principalement composé de flocons d'avoine, de granolas, de fromage, de viande séchée, d'aliments déshydratés, de repas emballés et barres Näak.


Nous avons été reconnaissants d'avoir un parrainage avec Näak car nous pouvions représenter un produit local car leurs barres Ultra Energy™️ sont le carburant parfait pour notre aventure. Avec leurs 7 grammes de protéines, ces barres étaient idéales pour accompagner nos flocons d'avoine le matin. Le rapport glucides/protéines de 4:1 était parfait pour nous permettre de parcourir de longues distances et de gravir de hauts sommets.


Chaque membre de l'équipe consommait 2 barres Ultra Energy™️ et une gaufre par jour pour assurer de bonnes performances tout au long de l'expédition ! Nous étions également fiers que Näak soutienne notre projet puisque 4 des membres de l'équipe sont originaires de ce pays.

L'Expédition

Le premier jour de l'expédition, nous avons Nous avons pris un vol depuis l'aéroport de Golden qui nous a déposé au col Helmer-Barlow, juste à l'extérieur du parc national de Banff. À notre arrivée, le vent soufflait et l'air était terrible. Nous avons fouillé dans nos sacs à la recherche de notre vêtement le plus chaud, puis nous avons descendu le glacier Freshfield sur des kilomètres jusqu'à notre camp de base.

Notre camp était situé sur un site de vol avec une vue panoramiques et un accès aux descentes et aux sommets les plus incroyables. Nous avons passé notre premier après-midi à installer le camp de base et à nous préparer pour la journée.

Malgré que nous soyons fin avril, nous nous sommes réveillés par -20° le premier matin. Pour notre premier jour de ski, nous nous sommes dirigés vers la rampe du glacier au-dessus du camp et avons pris la mesure du terrain avec la possibilité de faire quelques sommets.

Nous avons grimpé jusqu'au sommet du mont Gilgit, puis nous avons fait demi-tour au sommet du Nanga Parbat à cause du vent et du froid intense. Avec le refroidissement éolien, il faisait bien plus de -30°, et la marge d'erreur était faible dans ces conditions. Nous avons descendu un glacier de 800 m pour revenir au camp et avons planifié notre journée du lendemain.

Le deuxième jour de ski, nous avons fait l'ascension du sous-crête de Barnard et la descente de la face Est. Nous avons grimpé le col Walker, qui nous a préparés à une descente raide que nous avions pu observer depuis le camp. La neige était profonde jusqu'aux chevilles, sèche et stable. Les conditions parfaites pour un relief important !

Le lendemain, nous avons tenté d'atteindre le sommet du mont Freshfield, le plus haut sommet du groupe Freshfield derrière le mont Barnard. Depuis le camp, nous nous sommes faufilés à travers le terrain alambiqué et crevassé et avons traversé un haut banc sous un massif rocheux pour atteindre le glacier.

Nous avons parcouru une grande pente orientée vers l'est avant de faire le tour de la face Sud où nous avons commencé à faire du bootpacking. A 3200m, peu de temps après avoir fait la transition vers le bootpacking, nous avons rencontré une épaisse plaque de vent qui nous a empêchés de poursuivre vers le sommet. Nous avons profité d'une descente massive.

Le jour suivant a consisté à skier le long d'une piste de glacier au départ du col Walker-Bulyea et à effectuer une longue descente de 600 m à 40 degrés d'un sommet sans nom vu du camp.

Le dernier jour de notre camp de base, nous avons profité de skier jusqu'au sommet de Barlow en profitant d'une longue descente sur le glacier pour revenir au camp.

Nous recevions des mises à jour météorologiques sur nos téléphones satellites, et nous avons vu que le mauvais temps se dirigeait vers nous, ce qui nous a obligés à partir pour la traversée un jour plus tôt. Du camp, nous avons fait une longue montée vers le glacier Lambe, d'où nous avons pu réaliser une longue descente glaciaire vers la vallée de la rivière Blaeberry.

En l'espace de quelques heures, nous avons tout connu : poudreuse sur la face nord, croûte cassante et neige de printemps. Nous avons établi le camp dans la vallée et profité des plaisirs de ne pas avoir à faire fondre la neige pour avoir de l'eau et d'échapper au vent et aux températures glaciales de l'alpage.

Les ours étaient de sortie, et nous avons vu leurs traces dans la forêt voisine. Au milieu de la nuit, nous avons été réveillés par le hurlement des loups. C'était peut-être l'hiver dans les Alpes, mais les animaux étaient présents et prêts pour le printemps.

Après avoir passé une nuit dans la vallée, nous avons voyagé le long de l'épaisse forêt de la rivière Blaeberry jusqu'à atteindre le fond de Wildcat Creek. Nous avons remonté le Wildcat Creek en direction de Mistaya Lodge et sommes revenus à la limite des arbres juste avant la nuit. Nous avons monté le camp, mangé un peu et nous nous sommes endormis tôt.

Le dernier jour de la traversée, nous avons skié jusqu'au col Trapper-Baker pour accéder au champ de glace Wapta. Une longue journée passée dans un voile blanc, à traverser le champ de glace Wapta jusqu'à notre van au lac Bow. Les sommets n'étaient pas visibles et il n'y avait pas de clarté dans la roche, nous avons donc dû nous fier à notre boussole pour suivre les indications.

Après une semaine de soleil et de poudreuse incroyable sur des terrains raides et larges, voyager dans un voile blanc était un petit prix à payer pour des conditions fantastiques dans un endroit extraordinaire. Nous sommes impatients de revenir en groupe un jour, de skier de nouvelles pistes et de nous attaquer à de nouveaux sommets.

Quelques retours des membres de l'équipe :

Laury: Les gaufres étaient ma friandise quotidienne ! Je les gardais dans ma tente, et chaque soir, j'en réchauffais une en la posant sur ma Nalgene remplie d'eau chaude. De cette façon, je pouvais avoir une collation chaude et quotidienne avant d'aller me coucher !
Oh, Et pour l'anecdote, presque tous les jours, on s'échangeait nos barres préférées. Mes préférées : moka et beurre de cacahuète. :D

Nicolas :J'adore les produits Naak ! Chaque jour je consommais 2 barres et 1 gaufre ! J'avais une certaine routine pour les consommer ! La première barre était le matin. Je la mangeais après mon gruau comme une récompense pour avoir fini mon petit déjeuner, car je ne suis pas un fan du gruau. J'ai prenais la deuxième au sommet d'un pic ou lors d'une longue ascension. Cela me donnait l'énergie nécessaire pour continuer à grimper ou à dévaler les pentes. La dernière était conservé en cas d'urgence. J'ai gardé ma préférée pour cela : la Mocha ! Nous n'avons jamais eu de problème pendant notre voyage, alors je la mangais au camp pendant la réunion des guides après le voyage. J'ai mangé mes gaufres pendant nos transitions (au ski ou au rangement des bottes). Toutes les barres étaient très bonnes. Je devais faire attention de ne pas les manger toutes en même temps!

Brendan:I was super excited to try out NAAK's products. Je connaissais bien le produit en raison de sa popularité dans le milieu de la course à pied et j'avais hâte d'essayer une variété de barres, de gaufres, etc. Les produits Näak ont constitué la majorité de mon carburant pendant le voyage pendant que nous faisions de l'escalade et du ski. J'avais généralement les barres et les gaufres cachées dans des poches inaccessibles pour les avoir à proximité tout au long de la journée. Mon produit préféré était la gaufre énergétique à la vanille. Elles sont incroyablement légères tout en étant suffisamment nourrissantes pour vous donner le coup de fouet nécessaire pour affronter la prochaine ascension.

Edward : Les produits Naak sont mes nouveaux produits de prédilection pour l'aventure. J'ai décidé de n'emporter que des produits Näak pour mes collations pendant l'expédition, et je n'ai pas été déçu. Ils m'ont apporté tout ce dont mon corps avait besoin tout en étant légers. Chaque matin, je prenais une barre énergétique Caffeine Ultra pour commencer la journée. Pendant la journée, j'avais toujours une barre et une gaufre dans ma veste au cas où j'aurais besoin de plus d'énergie. Nous étions dans un environnement difficile avec des températures glaciales, et nous avions besoin de toute l'énergie possible, et les produits Näak nous la fournissaient en grande partie. Mon produit préféré était la barre aux baies et aux noix.

 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Rechercher dans notre boutique